JURYS DE BAC, RESULTATS : LE FIL D’INFOS DU SNES MONTPELLIER

mercredi 3 juillet 2019
par  S3 Montpellier
popularité : 2%

Màj du 6/7/2019 9h
LUNDI 8 JUILLET A 11H :
RASSEMBLEMENT DEVANT LE RECTORAT POUR LA REMISE DES COPIES

Suite aux conditions scandaleuses de délibération des jurys le jeudi 4 juillet, suite aux manipulations des notes le même jour (cf. notre liste de dysfonctionnements) et après la communication pathétique d’un ministre aux abois le vendredi 5 juillet pour s’auto-féliciter de la publication des résultats pour tou.tes les candidats, une remise des copies est organisée le lundi 8 juillet à 11h au rectorat de Montpellier.
Le SNES Montpellier appelle tous les collègues qui le peuvent à participer à ce rassemblement en soutien aux collègues qui viendront rendre leurs copies.

C’est une nouvelle occasion pour redire notre opposition aux réformes Blanquer mises en place à la hussarde contre l’intérêt des élèves et des personnels, notre opposition à la réforme de la Fonction Publique et à la réforme des retraites qui s’annonce !

Ce sera l’occasion aussi, avant des vacances bien méritées, de se donner rendez-vous pour d’autres actions dès la rentrée !


Màj du 5/7/2019 8h
RECONVOCATION DES JURYS : NE RIEN SE LAISSER IMPOSER
PROCLAMATION DES "RÉSULTATS" : ÊTRE AUX CÔTÉS DES ÉLÈVES !

Les conditions dans lesquelles se sont tenues les délibérations du bac jeudi 4 juillet sont scandaleuses. Vous trouverez ici une liste, certainement non exhaustive, des problèmes recensés.
La presse s’est largement fait écho des difficultés rencontrées par les collègues hier, ce qui permet d’opposer la réalité du terrain aux déclarations ministérielles.

Pour vendredi 5 juillet :
- les collègues qui seraient reconvoqués vendredi ou lundi ne doivent pas hésiter à faire valoir la souveraineté du jury (article D 334-20 du code de l’Éducation)
- il est important de faire remonter (s3mon@snes.edu) si les résultats seront bien proclamés partout ou non, s’ils le seront sur une base réglementaire ou pas ;
- être aux côtés des élèves, notamment pour leur indiquer la procédure à suivre pour récupérer leurs copies et ainsi vérifier la réalité de la collante.

. Remontées des établissements, liste des dysfonctionnements observés hier 4 juillet : lire notre résumé
. Le communiqué du SNES Montpellier du 4/7 au soir


Màj du 4/7/2019 - 23h30
JURYS DE BAC : LE CHAOS !
Jean-Michel Blanquer sème le chaos dans les jurys du bac

Communiqué du SNES-FSU de l’académie de Montpellier 4 juillet 2019

Les collègues présents dans les jurys du bac sont confrontés à des situations chaotiques.
Selon une directive du rectorat de Montpellier sur consigne du ministère, les notes manquantes peuvent être remplacées provisoirement par la note moyenne du livret scolaire dans la discipline concernée ou par une note provisoire en cohérence avec les autres notes obtenues dans les autres disciplines ! Le principe d’examen national est totalement remis en question et préfigure le bac Blanquer 2021, bac local avec les inégalités qui vont avec.
Dans un très grand nombre de centres d’examen, la souveraineté des jurys est mise à mal par des pressions multiples.
D’ores et déjà, un nombre massif d’incidents est signalé sur l’ensemble de l’académie : jurys dans l’impossibilité de délibérer faute de notes, levée de l’anonymat des candidats, note délivrées et/ou saisies par des personnes non habilitées,…
Les jurys de professeurs refusent de délibérer dans de telles conditions et le font savoir aux chefs de centre. Le SNES-FSU soutient sans réserve tous les collègues engagés dans l’action.
Le principe d’égalité des candidats au bac est bafoué. Le SNES-FSU alerte élèves, parents et enseignants, sur le risque de non validité des diplômes qui seraient délivrés dans ces conditions.
Les consignes du ministre annoncées hier, au mépris du droit et du principe d’égalité de traitement de tous les candidats, sont seules responsables de cette désorganisation qui met en péril juridique le Baccalauréat 2019.
Le ministre préfère le chaos au dialogue et s’enferme dans un déni de la réalité et poursuit sa stratégie de sabotage du baccalauréat. Il est le seul responsable de la situation actuelle en refusant l’ouverture de réelles négociations.

Version PDF


FLASH ACTION - 3/7/2019 23h15
Jurys et corrections : le SNES-FSU appelle la profession à manifester son opposition aux réformes.

A l’heure où nous écrivons ces lignes, tout montre que la tenue des jurys de baccalauréat demain sera probablement fortement perturbée, de par le choix qu’a fait le ministre d’un discours de totale fermeture et de refus du dialogue, dans lequel il s’entête depuis des mois.
Le moments de rencontre que sont les jurys de baccalauréat et les centres de correction des copies du DNB sont une occasion à saisir pour avoir une expression collective de la profession.

Le SNES-FSU soutient les collègues qui seront en grève demain et qui ne pourront donc pas remettre les notes ou participer aux jurys. Il appelle par ailleurs, dans notre académie, les collègues présents sur site pour le baccalauréat comme le DNB jeudi et vendredi à manifester leur opposition aux réformes menées depuis un an par le ministre, par une démarche collective de signature et de renvoi au rectorat par le Chef de centre (avec copie au SNES : s3mon@snes.edu) de la proposition de motion ci-dessous.

Ce texte peut également servir dans les réunions tenues dans les établissements dans la période. Il importe en revanche que la réaction de la profession soit rapide et visible, et, pour nous permettre de la relayer, de nous envoyer des illustrations à diffuser sur les réseaux sociaux.

Un préavis national a été déposé par le SNES pour la journée du 4 juillet.

Pour information, le SNESup-FSU exprime à chacun des collègues du second degré sa solidarité, et a appelé les enseignants-chercheurs à rejoindre et soutenir l’action en cours à l’occasion des jurys de baccalauréat. Il a pour cela déposé un préavis de grève.

Concernant la rétention des notes, le SNES-FSU soutient les collègues menacés par les intimidations financières du ministre et de la rectrice et a d’ores et déjà indiqué qu’il mettrait en œuvre un appel à la solidarité financière de la profession si ces menaces étaient mises à exécution et qu’il soutiendrait les recours des collègues concernés.


Un ministre aux abois

Communiqué national du mercredi 3 juillet 2019

Alors que la mobilisation ne faiblit pas en dépit des tentatives d’intimidations et des pressions qui se multiplient ces derniers jours, Jean-Michel Blanquer continue de traiter les revendications des personnels avec mépris. Ce soir, il franchit un cap en méprisant à la fois la mobilisation des personnels, le travail des jurys et celui des élèves.

Les menaces d’un retrait de salaire de 15 jours si les professeurs ne rendent pas leurs copies à temps sont totalement illégales et témoignent de la volonté ministérielle de gouverner par la menace. Qui peut encore croire que la confiance soit la boussole de ce Ministre ?

Jean-Michel Blanquer annonce également un dispositif (attribution d’une note du contrôle continu en lieu et place de la note d’examen) qui relève clairement du bricolage et qui n’a d’autre objectif que de pouvoir afficher, aux yeux de l’opinion, une remise des résultats semblable aux années précédentes. En réalité, le Ministre remet gravement en cause la souveraineté des jurys, et donc, une nouvelle fois, le travail des personnels. Par cette décision, il crée aussi les conditions d’une rupture d’égalité entre les candidats : certains élèves auront un bac lié aux épreuves finales, d’autres un bac lié au contrôle continu ; certains élèves pourraient être convoqués au rattrapage alors qu’ils sont peut-être admis. En définitive, en conditionnant le bac 2019 au contrôle continu, le Ministre donne un avant-goût de ce que sera le bac Blanquer : un bac inégalitaire.

Le SNES-FSU dénonce cette nouvelle provocation : jamais un Ministre n’avait été si loin dans l’affrontement avec les personnels, au mépris des enjeux fondamentaux du service public d’Éducation.
Le SNES-FSU soutient tous les collègues, mobilisés sur le baccalauréat qui seraient menacés et, en cas de sanction, les assistera dans leur recours et appellera toute la profession à soutenir financièrement les grévistes.


BACCALAUREAT 2019 - Monsieur le ministre, écoutez !

Communiqué national du mardi 2 juillet 2019

Depuis des mois, le SNES-FSU alerte le ministère sur l’opposition des professeurs aux réformes du lycée et du baccalauréat. A aucun moment, Le ministre n’en a tenu compte. Il a balayé d’un revers de main toute critique et toute possibilité de dialogue.

Ni les pétitions, ni les manifestations, ni les grèves n’ont réussi à infléchir cette obstination.

Cette attitude a provoqué l’appel de l’intersyndicale à la grève le premier jour du baccalauréat. A cette décision exceptionnelle, le ministre a répondu par le déni, le mensonge, les provocations et, une fois de plus, par le mépris.

Aujourd’hui, il franchit un pas supplémentaire en menaçant de retirer jusqu’à 15 jours de salaire aux professeurs ayant collectivement décidé une rétention des notes, qui feraient valoir leur droit de grève le jour de la remise des notes du baccalauréat. Il prend ainsi la responsabilité de faire monter la colère de toute la profession, aujourd’hui et pour la rentrée, et, il met en péril la communication des résultats du baccalauréat dans les délais prévus.

Le SNES-FSU soutient tous les collègues, mobilisés sur le baccalauréat ou sur le brevet des collèges, qui seraient menacés et, en cas de sanction, les assistera dans leur recours et appellera toute la profession à soutenir financièrement les grévistes.

Paris, le 2 juillet 2019


Documents joints

PDF - 208.1 ko
PDF - 94.2 ko

Agenda

<<

2019

 

<<

Août

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930311
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois